Les Enchantements d'Ambremer: Le Paris des merveilles- T1 (2017)

Editeur: Bragelonne (30 août 2017)
Pages: 332 pages
Format: ePUB, PDF, Doc, TXT, MP3
Langue: Français
Descriptions de livres
PARIS, DÉBUT DU XXe SIÈCLE.
Les messieurs ont de fières moustaches, des chapeaux melons ; les dames portent des corsets, des jupons, des bottines à boutons. Déjà, de rutilants tacots pétaradent parmi les fiacres le long des Grands Boulevards aux immeubles haussmanniens. Mais ce n’est pas le Paris de la Belle Époque tel que nous l’entendons : la tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes ont investi la Seine, les farfadets, le bois de Vincennes, des chats-ailés discutent philosophie et une ligne de métro permet de rejoindre le pays des fées.
Occupé à enquêter sur un trafic d’objets enchantés, Louis Denizart Hippolyte Griffont, mage du Cercle Cyan, se retrouve mêlé à une série de meurtres. Confronté à des gargouilles immortelles et à un puissant sorcier, Griffont n’a d’autre choix que de s’associer à Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien...
BIENVENUE DANS LE PARIS DES MERVEILLES.


Commentaires

(Pour un résumé succinct, destiné à ceux pour qui l'argumentaire à moins d'intérêt que la conclusion, merci de vous reporter à celle-ci)
Ce roman, le premier d'une trilogie, est bien plus qu'un banal roman de Fantasy, car il distille un sens du Merveilleux que le lecteur d'une Fantasy plus classique ne ressent plus depuis longtemps. Plus personne ne s'émeut devant des magiciens, des fées, des elfes ou des dragons après avoir lu des dizaines de romans de ce genre. L'exploit de Pierre Pevel est à ce niveau double : non seulement il fait à nouveau ressentir ce sentiment, grâce à ses grandes qualités d'écriture (cette dernière étant riche mais jamais pédante ou difficile d'accès), mais en plus il réussit le tour de force de mêler ce sentiment de Merveilleux, de Féerique, avec une réalité historique très proche (aux changements induits par la présence de l'Outremonde près) de celle des véritables années 1900 (du moins tel que le français non-historien se l'imagine, voire la fantasme. Ce n'est pas un roman historique non plus, le niveau de réalisme -quasi-universitaire- ne saurait être le même). En clair, le style d'écriture colle parfaitement au langage et aux convenances de l'époque, rend très bien l'atmosphère de celle-ci, et si les arbres qui parlent et les sirènes dans la Seine sont banals, les parisiens (et le lecteur par leurs yeux) sont toujours capables d'émerveillement ou de peur devant une Fée, une gargouille ou un Dragon.
La richesse de cet univers est donc le contexte qui mêle habilement réalité historique (ou uchronie plutôt dans ce cas) et surnaturel. On pourrait, à ce niveau, faire un parallèle avec Orson Scott Card et ses chroniques d'Alvin le Faiseur. Ce type de contexte n'est pas à proprement parler original, puisque Card ou d'autres romanciers l'ont utilisé, ainsi, dans le domaine du Jeu de rôle, que des titres comme Castle Falkenstein. Signalons d'ailleurs que les noms des sorts ont un fort parfum de jeu de rôle, ce qui n'étonnera personne vu la biblio de l'auteur. Pas original, donc, mais très bien réalisé. Les personnages surnaturels s'intègrent parfaitement et logiquement dans la vie Parisienne / terrestre de l'époque, rien ne fait artificiel ou irréaliste. Les convenances, la courtoisie, les codes de conduite, le langage de l'époque sont magistralement rendus, aussi bien au niveau des puissants que des domestiques ou des plus humbles (mention spéciale au Gnome et à son côté titi mâtiné de Tontons Flingueurs). Si ce n'est le lieu, on pourra penser à Downton Abbey à ce niveau comme référence également.
Signalons au passage que les Fées font plus penser à des Sidhe qu'aux fées telles que nous, en France, en avons l'image.
Les personnages sont riches (sur le plan de leur psychologie), attachants et drôles (les dialogues sont parmi les plus savoureux qu'il m'ait été donné de lire). Griffont évoque une sorte de Sherlock Holmes moyennement doué pour l'enquête croisé avec un magicien d'une puissance et d'une expérience respectables (Gandalf, Pug, etc, chacun aura sa référence), le côté Gentleman parisien en plus. La baronne, elle, évoque irrésistiblement un Arsène Lupin au féminin croisé avec Catwoman et Mata Hari. Enfin, leur histoire commune, remontant à plusieurs siècles, évoque la série Highlander. Les flash-backs ne sont pas réellement présents dans ce premier volume, mais d'après ce que j'en sais, seraient le sujet du suivant.
Pour les amoureux (comme moi) de Magie, le roman propose une explication complète de ce qu'elle est, de qui la pratique, comment, au sein de quelles organisations, etc. Passionnant et très appréciable.
Je ne vais pas revenir sur les qualités d'écriture de Pierre Pevel, signalons juste pour finir sur ce sujet qu'il ne s'interdit pas de s'adresser directement... au lecteur tout au long du roman. Inhabituel en matière de roman fantasy, mais fort sympathique.
Un dernier mot sur cette (nouvelle) édition : signalons la présence d'une courte mais fort intéressante nouvelle après le roman, et l'extraordinaire qualité de la présentation : la couverture est tout simplement la plus belle que j'ai jamais vu, Bragelonne, qui place déjà la barre très haut en temps normal, s'est clairement surpassé sur ce coup là. On regrettera juste que, contrairement à un de leurs concurrents, ils ne proposent pas un marque-page reprenant l'illustration de couverture avec le roman.
EN CONCLUSION :
Un roman mêlant la vie parisienne des années 1909 / 1910 telle qu'elle était et magie et merveilleux, superbement écrit (écriture fluide et colorée, dialogues savoureux, personnages riches et hautement attachants, ambiance et convenances de l'époque très bien rendues), à la couverture superbe, à l'histoire fort sympathique. D'habitude pas fan de steampunk (bien que ce roman ne relève que d'une petite partie des codes du genre et soit plutôt présenté comme une uchronie fantasy), et restant bien sagement sur les sentiers balisés d'une fantasy très classique, je dois dire que je me suis réellement enthousiasmé pour ce roman. Vous avez peu de chances de faire fausse route en l'achetant. D'ailleurs, les éditeurs étrangers ne s'y sont pas trompés, puisque les tchèques et les bulgares ont décidé début 2016 de traduire le cycle. Une reconnaissance de plus du travail de M. Pevel, après la traduction de plusieurs de ses romans en anglais.


5/5

Lien pour télécharger le fichier: Les Enchantements d'Ambremer: Le Paris des merveilles- T1 ePUB
TÉLÉCHARGER
Lien pour télécharger le fichier: Les Enchantements d'Ambremer: Le Paris des merveilles- T1 PDF, Doc, TXT, MP3
TÉLÉCHARGER
Les meilleures en Ebooks