Vampyria-livre 1 : La Cour des Ténèbres (2020)

Editeur: R-jeunes adultes (15 octobre 2020)
Pages: 490 pages
Format: ePUB, PDF, Doc, TXT, MP3
Langue: Français
Descriptions de livres
" Tu vas t'épanouir à Versailles telle une fleur exotique. Les vampyres du palais raffolent de tout ce qui sort de l'ordinaire. Mais attention : la Cour des Ténèbres a ses codes, ses pièges mortels, et le moindre faux pas s'y paye au prix du sang... "
En l'an de grâce 1715, le Roy-Soleil s'est transmuté en vampyre pour devenir le Roy des Ténèbres. Depuis, il règne en despote absolu sur la Vampyria : une vaste coalition à jamais figée dans un âge sombre, rassemblant la France et ses royaumes vassaux. Un joug de fer est imposé au peuple, maintenu dans la terreur et littéralement saigné pour nourrir l'aristocratie vampyrique.
Trois siècles plus tard, Jeanne est arrachée à sa famille de roturiers et catapultée à l'école formant les jeunes nobles avant leur entrée à la Cour. Entre les intrigues des morts-vivants du palais, les trahisons des autres élèves et les abominations grouillant sous les ors de Versailles, combien de temps Jeanne survivra-t-elle ?
Dans sa nouvelle saga Vampyria, Victor Dixen compose une uchronie baroque et horrifique, entre jeux de masques paranoïaques et frissons d'épouvante. Une plongée en apnée dans les ombres d'un Grand Siècle qui ne veut pas mourir. Une épopée palpitante aux confins de l'espace et du temps.


Commentaires

Je referme à l'instant la cour des ténèbres et même s'il n'est pas aisé de rendre compte par des mots d'un tel festin, je pose ici mon ressenti.
Tout d'abord, voici un rapide tour d'horizon de comment tout commence dans cette saisissante uchronie : suite à une transmutation au procédé mystérieux en l'an de grâce 1715, le Roy-Soleil devient le Roy des Ténèbres. Un vampyre qui règne en maître sur la France et ses royaumes vassaux. Jeanne, jeune roturière, intègre la grande écurie (l'école visant à former les jeunes nobles avant leur entrée à la cour) après le drame qui a frappé sa famille et à jamais fait basculer sa vie. Ainsi, l'auteur nous propulse dès les premières pages dans ce lieu sacré et chargé d'histoire qu'est Versailles et sur lequel ici, souffle un vent particulièrement mauvais qui charrie les relents d'un parfum méphistophélique supplantant celui pourtant tout aussi capiteux de ses courtisans . Débute alors un récit qui ne s'essoufflera pas et qui vous entraînera jusqu'à la toute fin dans une spirale infernale.
Dès le début, on croule sous le poids de cette galerie surprenante de personnages, des courtisans aussi méprisants qu'exécrables, cruels et terrifiants à la fois, et qui constituent la cour du Roy de la magna Vampyria. Celui-là même que l'on appelle ici Louis l'immuable et qui en bon despote vous écrase de son aura imposante, faites de tentacules d'une telle noirceur qu'elle en devient palpable. C'est pourquoi, la cour des ténèbres devient vite cet endroit oppressant dans lequel on sombre, entouré d'un voile opaque et impénétrable sous couvert duquel vibre l'horreur perpétrée par les plus anciens seigneurs de la nuit. Ceux-là même qui se livrent aux pires actes une fois la nuit tombée et que le tocsin ait retenti, en festoyant à la veine du petit peuple, relayé au dernier rang de la chaîne alimentaire et desquels ils se nourrissent. Rapidement, on se retrouve prisonnier de cette gigantesque toile faite de dentelles et de froufrous mais ô combien dangereuse, voire mortelle et qui à tout moment peut se refermer sur vous comme la gueule béante d'un monstre s'il l'on n'y prend pas garde. Ainsi, on devient les pions de ce grand échiquier sanguinaire qu'est devenu Versailles, avec Jeanne, son héroïne principale. À devoir jouer des coudes pour survivre dans cette société assoiffée de pouvoir. À se prêter au jeu pompeux de la noblesse, qui consiste à user de tous les stratagèmes impossibles et inimaginables et de chaque art mis à sa disposition afin de plaire au Roy des ténèbres pour se hisser jusqu'aux premières places de sa cour. Et ce même si, cela implique d'y perdre son âme en chemin. Alors voilà dans quelle palpitante bataille on se lance et dans laquelle on se retrouve à devoir serrer les dents pour déjouer les complots du palais. À démêler le faux du vrai au sein de cette école où les élèves en bons intrigants s'adonnent et s'abandonnent à bien des trahisons. Car ce roman c'est, pour reprendre les propos de Jeanne :ah ! Le doute me torture ! car c'est on ne peut plus vrai ! D'un bout à l'autre du roman on ne fait que douter de tout et de tout le monde, jusqu'à réaliser que nos alliés ne sont peut-être pas ceux que l'on pensait. Oui, entrer à la cour des ténèbres, c'est accepter d'intégrer ce petit théâtre d'épouvante, ce vivier de nobles et de morts-vivants qui sans relâche traque le moindre faux pas . Autant vous dire qu'il ne fait pas vraiment bon vivre au delà de ses murs où seuls vos titres de noblesses et votre jugulaire tendue resteront vos uniques armes pour survivre. Ce roman n'est ni plus ni moins qu'un véritable vecteur d'émotions, toutes aussi folles les unes que les autres, qui couvre votre vue de tâches sombres et vermillon en vous lançant à pleine vitesse comme dans un manège à sensation qui vous met la tête à l'envers. Mais c'est aussi au delà de son style et de sa forme affûtés, cette mise en scène très réussie, diablement orchestrée par Victor Dixen de la vie d'une cour restée figée dans l'âge sombre d'une des plus grandes périodes de l'histoire de France. Riche de rebondissements, c'est ce roman addictif, qui puise l'intégralité de sa force dans son originalité car Dieu seul sait qu'il ne doit pas être facile de se démarquer dans un tel registre où multiples histoires du genre existent. Un trésor de l'imaginaire en somme comme j'appelle moi ces romans où l'auteur ne se contente pas de raconter une histoire mais vous y embarque en vous faisant vivre le fascinant et en poussant votre palpitant à son maximum de par les nombreuses révélations au fil des pages qui vous foudroient sur place mais aussi, vous attendrissent. Sans en révéler le contenu, j'offre une mention toute spéciale d'ailleurs à Naoko, Rafael et Suraj qui m'ont particulièrement émue. Aussi ,voilà donc tout ce qui vous attend à la cour des ténèbres, en plus de cette course folle contre la montre pour tenter d'apprivoiser ce géant insaisissable qu'est le temps ainsi que la rencontre de bien d'autres créatures qui vivent au plus profond de ses entrailles. Au final, pour faire simple, cette histoire m'a tellement emporté, dépassé, que j'en ressors toute avinée et écarlate. C'est tout bonnement inespéré de compter parmi nos rangs français de tels auteurs. Oui, parce-que ce roman c'est le jackpot assuré pour des lecteurs comme moi, férus d'histoires du genre. Et la bonne nouvelle est, que cette saga prometteuse ne fait que commencer ! Alors n'hésitez pas à entrer à la cour des ténèbres, en veillant toutefois à prendre garde à l'insomnie qui vous guette! Me reste maintenant à remercier l'auteur, pour ce roman qui j'en suis certaine, ne laissera personne indifférent et saura se hisser en tête du classement. Alors oui, vive de le Roy Dixen ! Et vite la suite !


5/5

Lien pour télécharger le fichier: ePUB
TÉLÉCHARGER
Lien pour télécharger le fichier: PDF, Doc, TXT, MP3
TÉLÉCHARGER
Les meilleures en Ebooks