Hôtel Castellana (2020)

Editeur: Gallimard Jeunesse (5 mars 2020)
Pages: 448 pages
Format: ePUB, PDF, Doc, TXT, MP3
Langue: Français
Descriptions de livres
Madrid, été 1957.
Passionné de photographie, Daniel Matheson, 18 ans, découvre l'Espagne à travers l'objectif de son appareil. Il loge au quartier général de la haute société américaine: l'hôtel Castellana, où travaille la mystérieuse Ana Torres Moreno. À mesure qu'ils se rapprochent, Ana lui révèle un pays où la dictature fait régner la peur et l'oppression, hanté par de terribles secrets...

Commentaires

J’attendais avec tellement d’impatience que « The Fountains of Silence » soit traduit en français que je l’ai lu en deux jours. Je ne connais que quelques bribes d’informations sur le franquisme grâce à des romans ou des reportages. Une sorte d’omerta a plané sur cette période de l’histoire et ce jusque dans nos cours d’histoire. J’ai commencé à m’y intéresser avec le scandale des enfants volés, c’est quelque chose de tellement inimaginable, de tellement horrible et qui a perduré bien au-delà de la fin de la dictature de Franco. Comment peut-on concevoir une telle horreur, comment l’Eglise a pu avoir ça sur la conscience ? Comment les puissants se sont tu en sachant ce qui se passait, comment les parents adoptifs n’ont pas vu ce qui se passait ? Comment les parents, les mères ont dû vivre avec ce poids, en sachant mais ne pouvant rien dire « Estamos mas guapas con la boca cerrada. » « Nous sommes plus belles avec la bouche fermée. » toutes ces années. Comment l’Espagne n’a reçu aucune aide pour se reconstruire comme ce fut le cas pour les autres pays ?
1957, Madrid, Espagne.
A la boucherie où il travaille, Rafael Torres Moreno se souvient, tels des cauchemars, les images défilent sous ses yeux alors qu’il doit vendre du sang aux clients. La Guardia Civil qui tue son père sous ses yeux.
Quant à sa sœur Ana, elle est prisonnière des secrets de sa famille et doit faire face à d’étranges mises en garde à l’hôtel Castellana où elle travaille.
Ana en a assez de l’Espagne, des questions sans réponses, des secrets enfouis, d’être une enfant de la honte et du silence pour les convictions de leurs parents considérés comme des Républicains.
Elle doit oublier le passé, oublier pourquoi ses parents ne sont plus avec eux, à cause de leur projet d’ouvrir une école Montessori contraires à l’Eglise catholique et allant à l’encontre de la dictature de Franco.
Alors elle sert les clients étrangers tout en se méfiant d’eux. Ce que veut Ana, c’est partir loin de l’Espagne, de son passé, aller dans ce monde extérieur et recommencer une nouvelle vie.
Daniel fait parti des clients de l’hôtel Castellana à ceci près qu’il est photographe. Un photographe qui cherche à capturer la tension, le pouls de Madrid, la méfiance des Madrilènes est palpable, Franco est partout avec sa Guardia Civil.

Puri, la cousine d’Ana se pose elle aussi beaucoup de questions. Travaillant à l’orphelinat de Madrid, l »Inclusa » où elle s’occupe des orphelins, elle se rend compte qu’il se passe des choses bizarres. Quand une femme lui demande où est son bébé qu’on lui a pris pour le baptiser, que certains bébés étaient remis à l’orphelinat par une autre entrée, que des orphelines étaient contraintes au mariage à 14 ans, que les enfants qui n’étaient pas adoptés allaient des pensionnats où les sévices et autres tortures étaient monnaie courante, qu’une pièce où se réunissent les docteurs et les religieuses lui strictement interdite… Bien sûr que Puri se pose des questions malgré sa foi et sa soumission au régime de Franco.
Ana et Daniel Matheson se rapprochent, chacun cherchant dans l’autre des réponses à ses questions. Un pays au goût de liberté pour l’une, un pays où règne la peur et l’oppression pour l’autre.
L’espoir de faire la photographie capable de le faire gagner à un célèbre concours, peut-être celle de la religieuse au regard fuyant tenant un bébé mort dans ses bras.
Les trajectoires entremêlées de la famille Torres Moreno et celle des Matheson au cœur du régime franquiste.
Quels liens peuvent avoir les enfants de Républicains et une riche et puissante famille pétrolière ?
De 1957 à 1976, de Madrid au Texas, le destin d’Ana et de Daniel dans la tourmente de l’Espagne et de ses lourds secrets !
Le secret des enfants volés à leurs familles pour les faire adopter par des couples étrangers moyennant un prix élevé a scandalisé le monde entier et est encore d’actualité. Sous couvert de la dictature et de la religion, les religieuses, les médecins savaient le crime qu’elles commettaient en toute impunité sur des milliers de bébés et ce bien après la fin de la guerre.

Le portrait saisissant et remarquable du franquisme sous la plume poignante de Ruta Sepetys dans des lieux qui ont réellement existé comme l’hôtel Castellana Hilton. L’auteur a agrémenté son récit avec des photos d’archives, une bibliographie conséquente et un lexique pour comprendre les termes espagnols.
Ruta Septys nous offre l’extraordinaire travail de documentation qu’elle a rassemblé au cours de ses huit années de recherches afin que l’on puisse essayer de mieux comprendre les lourds secrets dont la dictature de Franco est responsable. Elle a le don de mettre en lumière les horreurs inacceptables des guerres dont les civils en ont payé le dur tribut.
Le contexte géopolitique, le quotidien et la survie des Madrilènes est parfaitement maîtrisé tout comme la différence sociale entre les étrangers qui dépensent et mangent sans compter et les Espagnols luttant pour survivre et pour nourrir leurs familles.
A travers ce roman bouleversant, Ruta Sepetys met en lumière le scandale des enfants volés et le silence contraints des parents dans une Espagne où celui-ci était le maître mot pour survivre.
Ce qui en fait un roman exceptionnel c’est le fait que l’auteur parle également des enfants dans les pensionnats, ceux qui ne pouvaient pas être adoptés car trop grands, ceux qui devaient être rééduqués car leurs parents étaient des enfants de la honte qu’il fallait remettre dans le droit chemin, des tortures, des humiliations subies…
Dans chacun de ses romans, Ruta Sepetys met l’accent sur les enfants, sur comment ils ont vécu, survécu pendant les guerres.
Le silence est enfin rompu et le combat ne fait que commencer pour plus de 300 000 bébés arrachés à leurs familles et sous couvert de l’Eglise.

Aujourd’hui les voix s’élèvent, aujourd’hui les puits de silence font en sorte que le monde sache ce qui s’est passé dans un pays gouverné par la peur et l’oppression.
La guerre d’Espagne et l’après-guerre ont eu de lourdes conséquences brièvement enseignées dans les cours d’histoire en France comme si le passé devait rester où il est, caché comme une honte. Il a fallu que la vérité éclate pour qu’on ose enfin briser la loi du silence. Après tant d’années de peur, d’oppression, on commence à médiatiser les événements inimaginables qui ont été commis au nom du franquisme et avec le concours des fervents catholiques.
A travers ces différentes tragédies Ruta Sepetys apporte de la lumière car malgré le sort des enfants en Espagne, malgré des années de séparation se cache le bonheur quel qu’ils soit, où qu’il soit, quelles que soient les choix, les décisions que l’on prend.
Hommage à toutes ces femmes qui ont vu le pire et ont dû garder la bouche fermée pour ne pas connaître un sort plus définitif.
A l’heure actuelle et malgré le procès, des parents recherchent encore leurs enfants, médiatisent leurs actions, créent des associations parce que l’espoir continue, parce que ceux qui ont commandité ces actes ne peuvent pas s’en sortir en toute impunité, parce qu’une mère garde toujours l’espoir, la force de continuer malgré les épreuves, les souffrances accumulées, parce que l’espoir subsistera toujours…


5/5

Lien pour télécharger le fichier: Hôtel Castellana (2020) ePUB
TÉLÉCHARGER
Lien pour télécharger le fichier: Hôtel Castellana (2020) PDF, Doc, TXT, MP3
TÉLÉCHARGER
Les meilleures en Ebooks