Le Voile rouge des apparences (2018)

Editeur:
Pages: 273 pages
Format: ePUB, PDF, Doc, TXT, MP3
Langue: Français
Descriptions de livres

J’ai arrêté de sourire à 20 ans !

En 1981, j’ai été sélectionnée, arrachée à mes parents, placée au service d’une étrange famille loin de mon village natal. Seule la ruse m’a permis de fuir cet enfer, de m’affranchir de ces gens.
Dix ans plus tard, j’ai croisé le regard d’une femme dans les rues de Moscou. Mon sang s’est glacé quand elle m’a interpellée. Alors que la liberté s’offrait à nous, les Russes, que j’étais débarrassée de mon terrible fardeau, j’ai vécu les heures les plus sombres. Cette vieille Moscovite m’a dévoilé la vérité sur mon passé, une confession insupportable qui a disloqué tous les repères de mon conditionnement…

Je m’appelle Polina Kovenko. Voici mon histoire, celle d’une jeune paysanne pleine d’espoir, née au temps des Rouges.

« J’ai maudit l’obscure époque de l’ère soviétique, cet hiver interminable qui a enfin cessé un jour d’août 1991… » 

Commentaires

Cet instant figé dans le temps, un jour de décembre 1981, dans cette brume matinale de sa campagne soviétique, longtemps Polina se souviendra, la vie qui l'attendait dehors s'annoncait alors sous les meilleurs auspices, la petite paysanne de 20 ans n'imaginait pas à quel point ...

Il est des livres qui donnent envie de plonger dedans à partir d'une simple couverture, cette femme qui tient un bébé dans ses bras, respirant le bonheur, exprimant une joie toute retenue, une bulle protectrice qui unit deux êtres pour laquelle rien ne saurait entraver l'évolution et l'ordre naturel des choses, un moment unique, précieux, gravé dans la mémoire et le cercle intime. Que peut-il bien se cacher derrière Le voile rouge des apparences ?

Cette histoire puissante est à couper le souffle pour plusieurs raisons dont la principale est de restituer rigoureusement le contexte d'une ére pas si lointaine, le travail de documentation nécessaire pour faire revivre tous les évènements chronologiques de tous les bouleversements politiques, économiques, sociologiques, de retranscrire tous us et coutumes d'une époque, dans cette manipulation des masses populaires, dans cette hypocrisie d'un régime totalitaire où les mensonges d'Etat sont légion, où les moindres fait et gestes sont surveillés, les dogmes communistes appliqués à la lettre, tout est sous contrôle, chaque individu s'efface pour participer à l'effort collectif, le sens de la patrie, l'idolâtrie et l'obéissance aveugle aux dirigeants et aux instances supérieures, cette atmosphère oppressante donne le ton d'une destinée hors du commun, celle de cette jeune femme qui va se retrouver embringuée dans un carcan assimilé à une prison dorée dans un moment charnière de son existence.

Bienvenue dans l'enfer ... rouge !

Une trame qui laisse peu de place aux hasards, le paradoxe des russes dans toute sa complexité, un pays doté d'une histoire ancienne et riche par des bouleversements majeurs, l'âme slave pour honorer les obligations et maintenir cette puissance, ce dévouement indispensable à l'homogéneité du pouvoir écrasant, l'auteur ne ménage pas ses effets de manche pour saisir l'horreur et l'effroi qui sont l'image d'Epinal sous la couche de vernis implacable, une ambiance délétère pour nous faire plonger dans l'antichambre des maîtres, cette datcha qui accueille ses hôtes prestigieux, loin de l'agitation de la capitale, Moscou.

Un personnage principal qui n'en finit pas de balancer dans cette frontière entre l'émerveillement et la torture mentale, la fragilité s'opposant à la force de caractère, entre le marteau et l'enclume, le choix de la résistance est restreint pour se faire une place, pour se sacrifier, pour comprendre dans quel piège elle s'est engouffrée malgré elle, la stupeur de découvrir un monde nouveau après s'être arrachée de sa terre natale, l'enfer c'est les autres, "mourir c'est vivre", la solitude et le chagrin de l'oubli, cette part sournoise qui marque au fer rouge pour faire voler en éclats toutes ses certitudes, les jeux de pouvoir et d'embrigadement jusqu'à l'excès, délation, dénonciation, tout est asservi à outrance, soumission, brimades pour participer à la bonne marche d'une société et des apparences ...

"Bonjour Madame. Je m'appelle Polina Kovenko"

Une liberté qui se paie au prix fort, se laisser transporter dans cet enfer carcéral favorisant l'emprise du mal et l'injustice, contre l'infamie, la loi de l'omerta à la sauce kafkaïen, des scènes fortes pour sentir toute la résonance d'un pays au bord de l'implosion, à l'aube d'une ère nouvelle pour croire encore aux mirages qui illuminent, changer la vie de 250 millions de personnes par cette omniscience, cette propagande qui prime sur tout le reste, de régurgiter les vices étouffés dans l'oeuf, de réléguer les goulags aux oubliettes, crédibiliser l'appareil politique et ses dirigeants à servir la soupe populaire pour mieux masquer les défaillances abyssales et pernicieuses, ces berlines qui tracent des sillons au bord de la Volga dans le coeur des nuits moscovites, Polina incarne le témoin privilégié d'un bouleversement majeure qui gangrène tout un pays, elle sent qu'il lui faudra plus que des connaissances acquises au fil de sa scolarité irréprochable et un sens de l'honneur absolu pour affronter les tourments et les instincts les plus vils, il est des romans qui vous harponnent, qui vous destabilisent par sa puissance narratrice, par une plume qui n'hésite pas vous percuter, à vous faire des secousses sismiques dans votre esprit, Le voile rouge des apparences en fait parti.

Un huis-clos qui fait froid dans le dos tant l'auteur a su recréer magistralement une ambiance plombée, lourde de ces silences sans fin, de ces personnages qui font frissonner par leur envergure à décider de la vie et de la mort, à réveiller l'animal qui renaît de ses cendres ainsi que de leurs entrailles, la violence sourde, les relations entre Polina et les autres personnages en mode survie face à la déchéance d'un système, saura-t-elle vaincre ses démons et trouver la faille dans un système censé être le meilleur du monde dans l'esprit de ses chefs suprêmes ?

Une histoire qui ne ménage pas le suspense qui va aller à crescendo pour maintenir en haleine le lecteur, dans ce lien fusionnel suspendu dans le temps et les changements, une lecture en situations de tension insoutenable pour saisir ce moment qui fige, qui interpelle, l'émotion n'en devenant que plus déchirante dans ... le voile rouge des apparences.

En conclusion, je me suis laissé embarqué dans ce roman avec toute la curiosité de ressentir le courage et l'empathie de son personnage principal, , dans le coeur d'un pouvoir totalitaire, une histoire terrible sur la destinée d'une femme, sur sa quête de la liberté et ses désirs d'émancipation,
Lu et approuvé ❤️


5/5

Lien pour télécharger le fichier: Le Voile rouge des apparences (2018) ePUB
TÉLÉCHARGER
Lien pour télécharger le fichier: Le Voile rouge des apparences (2018) PDF, Doc, TXT, MP3
TÉLÉCHARGER
Les meilleures en Ebooks